Sélectionner une page

Préservons notre végétation : NON à la déforestation des Hauts-de-Seine !

Dans le département des Hauts-de-Seine, 4,5 hectares de forêt seront détruits : 1 hectare en forêt de Meudon et 3,5 hectares dans le bois de Verrières. Un chantier pour la construction du T10 mené par IDF Mobilités est à l’origine de cette déforestation. En effet, selon Le Parisien du jour, un tramway déroulera, dans cinq ans, huit kilomètres de voies entre Antony et Clamart. Pour compenser cette perte, IDF Mobilités a entrepris des travaux de compensation écologique.

Le Rassemblement national ne peut se satisfaire de cela, car reconstruire des espaces écologiques artificiels au détriment d’un espace naturel déjà existant n’est pas la bonne solution. Les espaces écologiques doivent être construits sur les zones urbanisées.

Les protagonistes vont massacrer le patrimoine forestier de tous les Français, édifié sur plusieurs siècles. Comme le dit très justement, Thierry Hubert, président de France nature environnement Ile-de-France, cette forêt est « le poumon vert de notre département qui sert à ré-oxygéner tout ce qu’il y a autour. Cela aura des conséquences sur la faune et la flore mais aussi sur l’homme. Et ce n’est pas un nouvel espace qui va compenser tout ça ».

Philippe PEMEZEC, Maire "LR" à l'époque du Plessis-Robinson s'est refusé à ce que l'atelier de garage du tramway T10 soit implanté sur sa commune, ayant pour projet de réaliser des immeuble de bureaux sur les terrains de la friche industrielle. Patrick Devedjian, comme Président du conseil départemental des Hauts-de-Seine, a tranché et retenu le site du Bois de Verrière pour implanter l'atelier de garage. Il était pourtant parfaitement possible d'implanter l'atelier de garage du tramway T10 sur un site n'entrainant aucune déforestation. Ce qu'avait, du reste, relevé l'Autorité Environnementale dans son avis sur le sujet.
- Plutôt qu'un tramway, il aurait été bien plus opportun de créer une ligne de bus, voir en site propre, ce qui aurait permis une continuité avec le Trans Val-de-Marne à la Croix-de-Berny à Antony et éviter les problématiques environnementales avec la déforestation du Bois-de-Verrière et de la forêt de Meudon. Pas de problèmes majeurs pour trouver un lieu pour implanter un dépôt pour les bus qui ne soit pas le Bois-de-Verrière. Parfaitement possible, par exemple, sur une partie en fond de parcelle des terrains de la Résidence Universitaire d'Antony. Un bus, une solution qui, de plus, évitait la rupture de charge à la Croix-de-Berny, entre le Trans Val-de-Marne et le tramway.

**votre signature**

24 signatures

Partager avec vos amis: