Sélectionner une page

Promis, juré, craché !

 

L’état de propreté de nos rues et quartiers dépend essentiellement de notre comportement.

Ainsi les dépôts sauvages de détritus, les chewing-gums ou les mégots de cigarettes jetés au sol  comme les crachats, n’ont pas à polluer nos trottoirs suffisamment équipés de poubelles ! De telles incivilités nuisent à notre qualité de vie et représentent un coût élevé pour la collectivité. Elles méritent bien des sanctions pour les contrevenants : des amendes de 68 € existent en application de l’article R632-1 du Code pénal.

Les crachats avaient presque disparu de nos trottoirs depuis les grandes campagnes hygiénistes de lutte contre la tuberculose qui affichaient :« cracher à terre, c’est attenter à la vie d’autrui » ! Hélas, nous le constatons quotidiennement : ces expectorations s’imposent de plus en plus en ville sur nos trottoirs et particulièrement aux arrêts de bus. Pourtant, cette pratique est interdite en France dans les lieux publics depuis un décret de 1942, modifié en 1992, et toujours en vigueur.

Cette fâcheuse habitude serait actuellement adoptée par 60 % des jeunes générations ainsi que des sportifs tels les footballeurs qui seraient responsables du mauvais exemple donné aux jeunes, qui les imitent ensuite dans les rues.

Les crachats véhiculent des maladies infectieuses dont la tuberculose actuellement en pleine recrudescence dans l’Ile-de-France. Ils se collent sous les semelles, les roues des poussettes, etc, et pénètrent ensuite dans nos intérieurs.

Pour des raisons évidentes d’hygiène et de santé publique, il est temps de retrouver des comportements collectifs respectueux de tous. Refusons de vivre dans une saleté qui s’installe progressivement.

Réagissons avant qu’il ne soit trop tard en retrouvant enfin nos bonnes manières !

 

Floriane Deniau

Conseillère municipale

courbevoie.2019@zemel.eu

Tel : 06 51 73 26 85