Sélectionner une page

Pétition

Stop aux rodéos sauvages dans les Hauts-de-Seine

A la suite du déconfinement et avec l’arrivée des beaux jours, les habitants de certaines villes des Hauts-de-Seine ont vu réapparaitre les rodéos sauvages : scooters, motos, mini-motos, quads etc. Les riverains sont excédés. Trop de bruit et de dangers: vitesse excessive, absence de casque, conduite sur une seule roue, sur des pelouses, ronds-points à contresens. Des comportements qui peuvent mettre en danger la vie d’autrui et des motards eux-mêmes. Plusieurs incidents ont d’ailleurs été signalés dans le département par les forces de l’ordre.

Selon Michel Chaballier, Directeur départemental de la sécurité publique des Hauts-de-Seine : « rien que sur Nanterre, la police a eu 5 affaires depuis le 7 mai, avec 5 véhicules saisis ». Selon Bernard Le Hir, Directeur départemental de la sécurité publique des Yvelines : « la plupart de ces engins sont volés ou n'ont pas été déclarés auprès du ministère par leurs propriétaires après leur achat ». En outre, une note du ministère de l'Intérieur qualifie les rodéos urbains de « problème majeur dans les quartiers sensibles durant le confinement […] générant des émeutes en cas d’accident ».

La loi du 3 août 2018 a transformé cette pratique en délit et a renforcé les sanctions. En théorie, la peine encourue pour les auteurs de rodéos est de deux ans de prison et 30 000 euros lorsque les faits sont commis en réunion. Elle monte à trois ans de prison et 45 000 euros d’amende, si l’auteur a consommé de l’alcool et s’il roule sans permis. La loi prévoit également une possible confiscation de l’engin que l’auteur des faits en soit propriétaire ou non. Ainsi que la suspension du permis de conduire pour trois ans au maximum.

En pratique, la justice reste laxiste et les peines encourues sont rarement prononcées. Les policiers pourront toujours arrêter les auteurs, mais si la justice n’applique pas la loi il y aura toujours des rodéos sauvages.

Le Rassemblement national des Hauts-de-Seine invite donc la justice à plus de fermeté afin de faire régner l’ordre dans les quartiers de non-droit et à appliquer la loi pour mettre fin à l’impunité de ces individus. Rendre aux habitants leur tranquillité est la priorité du Rassemblement national, elle doit être aussi celle de la justice.

Christophe Versini
Délégué départemental RN
des Hauts-de-Seine

**votre signature**

13 signatures
– afficher la pétition

Share This